La référence aéromodélisme en Picardie

Actualité

partenaires


    L'Ariane N° 2

    Partagez
    avatar
    JPV
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 789
    avions abattus : 1195
    Date d'inscription : 19/12/2009
    Age : 61
    Localisation : Tergnier

    L'Ariane N° 2

    Message par JPV le Ven 18 Mar 2011 - 17:52

    L'année dernière Manu nous a donné ces quelques avions, qu'il stockait dans son garage.
    J'en ai récupéré 2 dont l'Ariane, que j'ai reconstruis en 2 à 3 jours en attendant de finir le Messerschmitt BF 109;
    La coque externe avait bien résisté, mais l'intérieur n'était pas beau à voir.Je suis donc reparti sur une nouvelle construction interne (modifié)et repensée.
    J'avais déjà eu l'occasion de le mettre en vol, et j'avais remarqué que l'avion était loin d'être docile.
    Je lui ai donc adapté un moteur moins puissant (OS 40 Surpass, 4 temps)un peu plus lourd que celui qui y était monté.J'ai de plus avancé le support des servos (au nombre de 4)au niveau du réservoir, le tout pour éviter de mettre du plomb (qui ne vole pas)pour respecter le centre de gravité.
    Un petit coup de peinture et de déco (merci Valérie Damido)pour faire neuf,Montage des ailes et centrage !
    Pas de bol, il a fallu remettre 370 grs de plomb dans le nez pour que l'oiseau prenne son assiette.
    Il est pas très gros, mais plus de 3 mètres quand même !
    [img][/img]
    [img][/img]
    [img][/img]
    Se sera le N° 169, et les essais se feront demain sur le terrain, avec sans doute quelques réglages à la clef.
    avatar
    JPV
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 789
    avions abattus : 1195
    Date d'inscription : 19/12/2009
    Age : 61
    Localisation : Tergnier

    Re: L'Ariane N° 2

    Message par JPV le Dim 20 Mar 2011 - 10:02

    Bilan du vol N° 2;
    Après avoir déjà effectué un premier vol sous couvert de l'ancien proprio(Manu)qui fût très difficile, j'ai donc entamé le vol N° 2 après au préalable avoir tenu compte des modifications à envisager.
    La première des choses fût de centrer le modèle (avec 370 grs de plomb dans le nez ????);
    La deuxième chose , de réduire les débattements des gouvernes de profondeur.
    La troisième chose, mettre du différentiel sur les ailerons, compte tenu de la taille importante du modèle, et du lacet inverse inévitablement engendré par l'envergure de plus de 3 m.
    [img][/img]
    Du plomb partout
    [img][/img]
    Le stabilisateur pendulaire présente une grande surface, et par voie de conséquence, si son débattement est important le modèle sera instable et difficile à régler en vol.Dans ce cas précis, il ne faut pas dépasser la valeur de 1 Cm de part et d'autre de l'axe de rotation du stabilisateur (ce qui correspond en gros à 6 ou 8 ° d'inclinaison par rapport à l'horizontale)
    Le différentiel sur les ailerons
    Comme Nono le sait parfaitement, le différentiel est utilisé lorsque le modèle fait du lacet inverse.
    Le lacet inverse
    C'est une réaction due à la trainée de l'aileron qui lorsqu'il se baisse , agit comme frein aérodynamique, et oriente le modèle dans le sens inverse du virage désiré.
    (C'est en général la panique pour un pilote novice)
    L'astuce consiste pour les possesseurs de radio programmable à coupler la dérive avec les ailerons.(Pour moi, je préfère piloter à l'ancienne, et diriger le modèle sans assistance électronique)
    Donc avec un seul servo pour 2 ailerons, j'utilise un palonnier à 120°.Dans ce cas l'aileron se baissera environ moitié moins que celui qui se lève.La trainé sera réduite, et seul une petite compensation à la dérive sera nécessaire.
    Après le démarrage du 40 surpass, son réglage le modèle est aligné sur la piste non sans difficulté.(Les roues sont trop petites)
    Sous les conseils de Manu, une tentative de décollage sur la partie goudronnée est envisagée.(Elle n'est pas très large et pas très longue et très près des pilotes.)
    S'est parti avec un embarquement prévisible à droite vite contré à la dérive, et un décollage des plus scabreux.
    Réglage des trims de profondeurs progressive, un petit coup sur les ailerons et l'oiseau tient parfaitement la ligne de vol.120 Cm cube de coco suffise à monter le modèle très haut pendant 10 mm(pour peaufiner les réglages).Dans les turbulences, les ailes se mettent à battre de façon significative. Je cale le moteur et fait un retour sur terre en vol plané.L'appareil n'a besoin d'aucune correction moteur calé (c'est un bon point)
    Retour sur la piste ou l'avion allonge avec une vitesse importante.Je pose et en raison des petite roues, le modèle passe cul par dessus tête.(mauvais pour les ailes)
    Conclusion:
    Le vol est presque parfait et agréable.Par contre le montage est un peu léger, surtout au niveau de la fixation des ailes.[img][/img];
    Le serflex servant de fixation a tendance à se desserrer, et risque d'entrainer la désolidarisation des ailes ainsi que des commandes d'ailerons simplement emboitées.( à modifier, ou vérifier)
    [img][/img]
    Dans ce cas j'envisage de monter des goupilles sur les commandes.
    [img][/img]
    Rigidification de la clef d'aile par l'insertion d'une baguette de hêtre.[img][/img]
    Et au final changement des roues de 40 mm par des roues de 70 mm.
    Prochain vol samedi avec à la clef arrosage du modèle !

      La date/heure actuelle est Jeu 20 Juil 2017 - 20:44