La référence aéromodélisme en Picardie

Actualité

partenaires


    L e CAP 10 à vécu (une enquête du BEA de SACA)

    Partagez
    avatar
    JPV
    Modérateur
    Modérateur

    Messages : 864
    avions abattus : 1237
    Date d'inscription : 19/12/2009
    Age : 61
    Localisation : Tergnier

    L e CAP 10 à vécu (une enquête du BEA de SACA)

    Message par JPV le Dim 20 Sep 2015 - 10:46

    Le CAP 10 prévu au vol à bien décollé ce samedi (avec peine) puis après 30 secondes de vol c'est écrasé à 30 m du seuil de piste au moment d’atterrir en catastrophe !
    Une enquête du BEA va révéler la minute de vérité   !
    Je vous conseille de lire car cela pourra vous servir !

    Jeudi et vendredi précédent furent consacrés à la mise au point du moteur. Celui-ci avait augmenté sa vitesse de rotation de 3000T/mn à 8/500 T/mn par la mise en place d'un nouveau carbu (diamètre 16 mm en remplacement du 8 mm d'origine). Une plus grande hélice 17 X 8 y avait été placé pour éviter le "sur régime". Aucun phénomène de parasitage constaté durant ces essais, mais une vibration basse fréquence importante au ralenti , imperceptible à haut régime !      
    Les premiers essais de roulage sans ailes , n'ont rien démontré d'inquiétant, si ce n'est que la rupture de la sangle (en clinquant d'alu) qui céda et laissa tomber la batterie sur la piste.
    Le montage de l'aile effectué , le contrôle des gouvernes moteur en marche,l'avion est aligné sur la piste pour un décollage. La prise de vitesse franche au départ ne se poursuit pas et la fin de piste m'oblige à décoller en catastrophe. 2 ou 3 secondes après le décollage l'avion pique soudain du nez, mais j'arrive à compenser!  L'avion un peu lourd est accroché à l'hélice, mais vole sans pouvoir augmenter le régime moteur ! Un retour sur piste est imminent. Au dernier virage, et en final, l'avion pique du nez et s'écrase à 30 m du seuil de piste.
    Plusieurs solutions sont envisagées.
    La première: Parasitage du récepteur par le volant et la bobine d'allumage. Le cabochon n'est pas anti-parasité. (par précaution, je monte toujours des bougies résistives pour éviter ce phénomène)
    La seconde: Rupture du fuselage et en particulier de la cloison pare feu sous les vibrations.
    La troisième: Rupture de l’accu de réception, de l'interrupteur, d'une prise d'accu.
    La première solution est à éliminer d'office ! Pour avoir procédé au blindage, à anti parasitage et tous les artifices lorsque les radios étaient encore en 41 M/ghz. ( a ce moment les phénomènes n'apparaissaient qu'a certains régimes moteur)et les moteurs Brushless poseraient aussi des problèmes !
    La seconde est aussi à éliminer !
    Le fuselage est cassé au niveau le plus fragile (couple intermédiaire tenant l'aile)
    La troisième solution est la bonne !
    En montant l'accu et en branchant la radio, j'ai cherché les micro coupures, au niveau interrupteur, fils ,prises exct...pour tomber sur le fil d'alimentation du récepteur.
    En touchant ce fil, le voyant vert du récepteur est passé au rouge, puis au vert en encore au rouge ! . En y regardant de plus près , le fil rigide, lorsqu'il vibre, entraine du jeu dans la prise du récepteur et crée des micro coupures !
    La radio allumée , le récepteur passe au vert !
    Lorsque l'on tripote le fil il passe au rouge par intermittence ! Il s'agit de micro coupures qui perturbent la réception et qui proviennent de la prise;
    J'ai donc perdu l'avion sur une mauvaise installation de la radio (fils rigides). Le fil rigide est entré en résonance vibratoire avec le moteur et a créé des micro coupures sur la prise du récepteur? Celui-ci perdu se met en défaut !(j'ai déjà perdu un avion avec un inter d'origine à glissière)
    CQFD
    Comme il me reste 2 ailes je risque de le réparer, mais pas de suite !

      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc 2017 - 3:09